Rouguy & Simba : fortes, convaincues et ambitieuses !

Rouguy 

Je suis une jeune femme noire 100% GuinĂ©enne nĂ©e et Ă©levĂ©e en France. J’ai grandi dans le sud dans une ville (La Valette du var) oĂč ma famille Ă©tait l’une des seules familles africaines. De ce fait, j’Ă©tais la seule noire de l’Ă©cole jusqu’au lycĂ©e. Il n’y a pas un seul jour dans mon enfance ou je me suis pas senti diffĂ©rente des autres. Soit Ă  cause des camarades de classes qui me parlaient de ma couleur de peau, soit par les adultes faisant des commentaires du style « tu es trĂšs belle pour une noire, tu as de la chance t’es claire et t’as les traits du visage finsÂ Â»Â đŸ˜ĄÂ ou bien dans le regard des gens en gĂ©nĂ©ral (surtout les personnes ĂągĂ©es) qui regardaient ma famille et moi d’un air dĂ©daigneux…
Mais cela ne m’a pas empĂȘchĂ© de grandir et devenir une jeune femme noire Ă©panouie, intelligente et pleine d’ambitions. Car mes parents m’ont toujours dit qu’on sera toujours diffĂ©rents dans le regard des gens et qu’il faudra toujours faire deux fois plus d’efforts en France pour rĂ©ussir dĂ» Ă  notre couleur. C’est triste Ă  dire mais c’est la vĂ©ritĂ©. Heureusement, de nos jours on lutte de plus en plus contre cette mentalitĂ© via divers projets comme par exemple la rĂ©alisation du projet Ayika’a ! La diversitĂ© est la clĂ© de l’humanitĂ© et personne ne devrait avoir le droit de stĂ©rĂ©otyper, juger ou mĂȘme rabaisser une race diffĂ©rente de la sienne sous prĂ©texte qu’on est diffĂ©rents.

Simba

Bonjour je m’appelle Simba mais mon nom d’artiste c’est Ythemba car en plus de la photo, je chante Ă©galement. Mes origines sont la Kabylie (berbĂšre), la Mongolie et la Tunisie. Pour ĂȘtre tout Ă  fait franche, je me sens ĂȘtre une enfant du monde et tout simplement une enfant de Dieu. Je suis de partout et de nulle part en mĂȘme temps. J’ai toujours pensĂ© que connaĂźtre ses origines est extrĂȘmement important car pour savoir oĂč l’on veut aller il faut savoir d’oĂč l’on vient. Par ailleurs, je pense aussi qu’il ne faut pas se rĂ©duire uniquement Ă  nos origines et penser qu’elles constituent la totalitĂ© de ce que nous sommes, car j’accorde aussi beaucoup d’importance Ă  nos actes. Ce qui m’a poussĂ©e Ă  participer Ă  ce projet c’est le fait que depuis toujours je prĂŽne la diversitĂ© et la mixitĂ©. De ce fait, tout projet valorisant ce concept est intĂ©ressant.

Une petite anecdote me concernant : un jour, une agence m’a dit « vous avez du potentiel mademoiselle mais on a dĂ©jĂ  le quotas de mĂ©tisses… » Cette phrase m’avait vraiment frappĂ©e car pour moi on ne peut pas parler de quotas quand on inclut des critĂšres physiques… Depuis ce jour j’ai compris qu’il ne fallait pas rentrer dans cette boxe oĂč la sociĂ©tĂ© essaye de nous placer mais plutĂŽt de se faire un chemin seule. En tant que Femme du monde, je me sens libre et fiĂšre de pouvoir avancer tel que je l’entends, et cela avec du positif, encore et toujours. 😀