S’assurer que la traduction du message d’Ayika’a dans d’autres langues garde tout son sens, telle est ma modeste contribution au projet. Puisque Ayika’a a une vocation mondiale, avoir du contenu traduit en anglais (pour commencer) est crucial. – Marie Emmanuelle

Marie Emmanuelle, qui es-tu ?

Je m’appelle Marie Emmanuelle et je suis Ivoirienne. Je suis étudiante en finances à l’École de gestion Telfer de l’université d’Ottawa. Pour vivre pleinement mon expérience au Canada, j’ai décidé de m’impliquer tant à l’université que dans la communauté en étant entre autres ambassadrice du centre de carrière, coach pour étudiants internationaux, tuteur pour le niveau primaire et secondaire, participante à des compétitions de business ainsi qu’à la simulation de l’Union Africaine à Washington, VP d’une association d’étudiants ivoiriens, bénévole en traduction pour une conférence internationale.

Étudier dans un autre pays a développé mon esprit critique et accentué mon envie de faire bouger les choses, de changer le monde, comme j’aime le dire. Ne vous inquiétez pas, je sais que ça ne se fera pas du jour au lendemain.

Je suis passionnée de danse. Mes centres d’intérêt incluent le développement personnel, l’éducation de la jeune fille et les causes de la communauté noire. Je crois que tous, autant que nous sommes, nous devons être les gardiens de nos frères et sœurs mais aussi des acteurs de changement. Ayika’a était un projet qui œuvrait en ce sens.

Pourquoi as-tu rejoint Ayika’a ?

Pour soutenir une sœur qui a entrepris un projet dont la cause m’est chère.
Pour développer davantage mes compétences linguistiques tout en les mettant au service de ma communauté qui est avant tout la communauté noire, africaine.
Pour rencontrer du beau monde 🙂

Qu’est-ce que Ayika’a t’a apporté ?

Approfondir mon vocabulaire en anglais. J’ai passé beaucoup de temps à chercher les bons mots traduisant nos coiffures (mdr). Mais pas seulement bien entendu. J’ai joint une équipe jeune et dynamique dont les membres sont prêts à mettre leurs différences de côté pour servir une cause. Cela fait environ un mois que je travaille sur ce projet et je peux vous le dire : le meilleur reste à venir !

Share This