« Les blancs savent aimer … »

« Les noirs sont trop compliqués … 

« Les métisses aiment rester entre eux, ils sont racistes en amour … »

« Quand tu as goûté au noir, tu ne reviens pas aux blancs … »

Vous êtes certainement en train de vous demander : D’où proviennent ces phrases ? Figurez-vous qu’il s’agit d’un échantillon de phrases étonnantes que j’ai pu entendre au sujet des couples « mixtes ». D’un point de vue étymologique « un couple mixte » signifie un mélange de deux cultures différentes. Cependant j’ai remarqué que certaines personnes attribuent principalement cette dénomination aux couples noirs et blancs, étrange n’est-ce pas ?

Nous vivons dans une société où apparemment certaines personnes accordent plus d’importance à la couleur de peau de leur « partenaire de vie » plutôt qu’à sa personnalité, ses qualités, son savoir être et son savoir vivre.

Voici quelques constats que j’aimerais partager avec vous, tout en vous communiquant mon opinion :

 

LE CULTE DU COMPAGNON « BLANC » EN AFRIQUE :  

En Afrique, certaines femmes noires pour des raisons « très, très, très particulières » sont prêtes à tout pour se mettre avec un partenaire « blanc », raisons que je développerai un peu plus loin dans cet article. Dans certains cas, ce sont les parents de ces « chasseuses de blanc » qui sont à l’origine de cette quête du « bonheur occidental ». En effet ces derniers présentent à leurs filles des arguments assez surprenants : « Tu vas t’en sortir dans la vie », « Tu vas avoir tes papiers » « tu vas vivre dans une grande maison » « tu vas avoir une bonne situation financière » un ensemble d’arguments qui sous-entendent qu’être avec un homme blanc est le symbole d’une «réussite sociale ».

Une soi-disante « réussite sociale » qui dans certains cas, sera brandi comme un trophée auprès de leurs proches et qui attisera la jalousie et la haine car rappelons-le, en Afrique, la réussite de l’autre est une des principales causes de jalousie et de conflit interpersonnel.

Voici un dessin qui illustre bien ce sentiment de jalousie et de haine dès lors qu’un noir parvient à atteindre un objectif.
Penser de cette manière (et je ne le redirais jamais assez) , créer un sentiment de supériorité de la part des personnes blanches face aux cultures africaines. Si nous faisons un petit retour en arrière, les femmes noires esclaves qui entretenaient des relations cachées avec leurs « maîtres » blancs bénéficiaient de privilèges qui leurs auraient été inaccessibles.

J’imagine donc avec désolation que cette vision est inconsciemment restée ancrée dans le cœur de certaines de nos sœurs et familles Africaines au point de le transmettre de génération en génération. Parfois, certaines familles sont prêtes à tout pour voir leurs filles dans les bras d’un « BLANC ». Elles s’auto-conditionnent de manière à s’incliner face à cet homme, au point d’accepter des pratiques, des comportements ou des défauts qu’elles n’auraient JAMAIS tolérés s’ils émanent d’un homme noir.

En effet, j’ai été surprise de voir que dans certaines familles africaines, pour des raisons traditionnelles , les parents refusent de marier leurs filles à un étranger « africain » ou d’une « ethnie » différente… Chose que je trouve scandaleuse car agir de telle sorte favorise la division en Afrique et la haine de son prochain.

Cependant, il faut croire que ces « conditions traditionnelles » TRÈS importantes ont disparu dès lors que le prétendant blanc vient frapper à la porte de leur maison pour proposer la main de leurs filles africaines.

A titre d’exemple, j’ai une connaissance qui m’a expliqué ceci :

« J’ai eu de nombreuses relations amoureuses avec des blancs qui avaient des comportements que je ne cautionne pas mais que j’acceptais au point de me laisser marcher sur les pieds. Puis un jour, j’ai rencontré un noir qui avait des comportements similaires à ceux de mes blancs, mais venant de lui je ne pouvais pas l’accepter ».

Des paroles choquantes qui illustrent bien le principe d’idolâtrie du blanc et qui sous-entendent que la hiérarchie des droits est basée sur le degré de mélanine de chaque personne qu’elle côtoie dans sa vie amoureuse.

Malheureusement ce complexe d’infériorité est très présent dans la communauté africaine et touche toutes les générations. En Afrique Francophone majoritairement, les noirs se plaignent souvent des occidentaux, disant qu’ils n’ont aucun respect pour la population locale et qu’ils se sentent au-dessus des autres.

Chers amis, je pense qu’il est important que nous nous posions les bonnes questions telles que : POURQUOI de tels agissements ont lieu de la part de ces occidentaux en 2018 ?  Car malgré la décolonisation, ceux qui agissent de cette manière sont encore FORMATÉS par l’idéologie colonialiste imposée durant ces années d’occupation. C’est aux africains de rappeler à ces personnes que cette vision de l’Homme noir est une pure utopie, en agissant tout simplement comme des êtres INDÉPENDANTS, RAISONNÉS et SOLIDAIRES ENTRE NOUS.

« LES BLANCS SAVENT MIEUX AIMER »

« LOL », alors, je crois que cette remarque remporte la palme de l’ignorance… Je ne savais pas qu’il existait une hiérarchie de « LOVEUR » en fonction de la couleur de peau.

J’aimerais que les personnes qui pensent cela me fournissent le mode d’emploi de « Comment être un meilleur Loveur ». Je tiens à dire que ce raisonnement, qui à nouveau catégorise les personnes en fonction de leur couleur, est une pure absurdité.

Nous avons chacun notre manière d’exprimer nos sentiments envers notre prochain, certes nous pouvons observer qu’en fonction des cultures l’amour s’exprime de manière différente mais cela ne signifie en rien que telle communauté sait plus aimer qu’une autre.

Il y a quelque temps, j’ai fait la connaissance d’une personne qui était en couple avec un blanc de nationalité française avec qui elle a vécu une rupture difficile. En lui demandant pourquoi la rupture fût si compliquée cette dernière me répondit cela :

« J’ai été bien mise, on ne m’a jamais aussi bien traitée, j’ai eu beaucoup de copains noirs mais là c’était différent, les blancs savent mieux aimer ». 

 Lorsque je lui ai demandé en quoi les blancs savaient mieux aimer que les noirs , j’ai eu le droit à une réponse mythique : « Ils m’offraient des cadeaux tout le temps, on allait souvent au restaurant, à la plage etc. ».

Je suis restée bouche bée, oui bouche bée, car malheureusement pour certaines femmes, le degré d’amour de leurs partenaires se calcule en fonction du nombre et de la valeur des biens matériels que celui-ci leur offre.

Même si malheureusement le matériel à un poids important au sein de notre société, il est primordial de rappeler à ces personnes que l’amour s’observe dans les agissements, le comportement et l’attention qu’on apporte à la personne.  Je suis tout à fait d’accord avec le fait que faire des cadeaux au sein d’un couple est toujours plaisant, cependant ils ne doivent pas être un outil de mesure du niveau d’amour de votre partenaire.

Ce raisonnement réducteur et matérialiste vient souligner le problème que nous avons évoqué dans les paragraphes précédents. Si nous continuons à rabaisser les peuples face à d’autres peuples nous allons droit vers un chaos social.

Pourtant, selon moi la solution est simple, nous africains, devons être soudés, avoir confiance en ce que nous sommes et en ce que nous savons faire.  Il est vrai que dans notre histoire nous avons été constamment rabaissés injustement, cependant nous devons nous servir de cette souffrance pour construire un lien social solide qui nous rendra plus fort face à ces vagues néocolonialistes qui font régulièrement du tort à la communauté noire en 2018.

 

« IDOLÂTRIE DE L’ENFANT METISSE »

Tu as également ces personnes, hommes comme femmes qui veulent à tout prix être avec une personne « blanche » dans l’optique d’avoir un enfant « MÉTIS », car dans leur esprit, métis est synonyme de beauté ! Comme si un enfant 100% noir avait moins de chance d’être « BEAU ».

Dans un premier temps, j’aimerais dire à ces personnes que la beauté est aléatoire et variable en fonction de la personne qui observe. Ce n’est pas parce que vous aurez un enfant « métis », qu’il fera l’unanimité dans votre entourage. Les goûts et les couleurs sont des éléments propres à chacun et qui donc ne se discutent pas.

Dans un second temps, ces parents doivent comprendre qu’un enfant n’est pas un trophée que l’on brandi sur son passage. L’enfant doit être un bijou pour ses parents, un bijou que l’on perfectionne par son éducation, par les valeurs humaines qu’on lui inculque et par l’amour qu’on lui donne, le tout dans un cadre familiale sain. Je vous rassure chers parents, un enfant qui grandi dans ce cadre là rayonne aux yeux du monde, plus que s’il était uniquement « métis ».

« Etre beau » extérieurement n’est qu’un plus, la véritable beauté d’une personne est la beauté intérieure. C’est cette beauté là qui doit déterminer la valeur d’une personne et non le superficiel qui brille au premier abord.

 

LE FANTASME DE LA FEMME ET L’HOMME NOIR :

Pour certains occidentaux, être en couple avec une personne noire est un fantasme de plus en plus récurant de nos jours, mais malheureusement pour des raisons qui m’ont laissées perplexe : « Quand tu as goûté aux noirs, tu ne reviens pas aux blancs », une phrase dite majoritairement par des personnes blanches et qui fait référence aux capacités sexuelles des personnes noires qui sont soi-disant supérieures à celles des personnes blanches.

Il s’agit simplement d’un fantasme réducteur, qui existe depuis la nuit des temps. L’interaction avec un noir a toujours été représentée comme une « expérience exotique », qu’il faut absolument connaître dans sa vie.

Cette vision qui résume l’Homme noir à un objet de distraction me fait penser au film documentaire « Ouvrir la voix » de Amandine Gay, film où certaines femmes noires expliquent avoir eu des relations amoureuses avec des personnes blanches, et qui ,avec le temps, se sont rendues compte que leurs compagnons voulaient tout simplement « tester » une femme noire.

Sommes-nous des animaux, pour être qualifiées de « tigresses au lit » ? Sommes-nous des prestataires de service pour être qualifiées « d’expérience exotique » ? Il est temps que cette banalisation du langage cesse. Le comble dans cette histoire, c’est lorsque ces personnes te disent sur un ton très sérieux « Tu sais, c’est un compliment, ne soit pas si susceptible … ». C’est à nous les femmes noires de ne plus tolérer ce genre de réflexions et de recadrer ces personnes si l’on souhaite être vues différemment en 2018…

 

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET LES « COUPLES MIXTES » : 

#mixedcouple #Blackandwhite #interacialcouple #interacialrelationship 

Qu’on se le dise, en 2018, l’émergence des réseaux sociaux n’arrangent vraiment pas la situation. Surtout avec ces comptes Instagram et Facebook qui font la promotion des couples dit « mixtes », mais mixtes dans le sens noir et blanc (car rappelons le ;pour certains, il semblerait que le terme « mixte » soit réservé uniquement aux personnes noires et blanches et non à tous les couples d’origines différentes.)

Entre photo abusives et hashtags faisant l’apologie des couples noirs et blancs, je me suis posée la question suivante : « Et les autres couples dans tout ça, ne sont-ils pas mignons eux aussi ». Je me suis personnellement désabonnée de ce genre de comptes/pages qui font la promotion d’un seul type de couple et non de tous les couples dans leur globalité.

D’autre part, nous pouvons voir certains de ces couples s’afficher et partager leur vie quotidienne sur les réseaux sociaux, filmant leurs voyages et leurs activités. Bien évidemment je n’ai absolument rien contre cette pratique, chacun fait ce qu’il a envie de sa vie. S’ils souhaitent s’afficher je n’ai aucun jugement à porter car je le fais moi-même.

En revanche, ce qui est regrettable avec les réseaux sociaux, c’est que certaines personnes ne comprennent pas que nous sommes là, pour « vendre du rêve » et montrer qu’une image positive de nous-même. Ainsi, beaucoup de personnes, en voyant ces belles photos et vidéos de couples « mixtes », commencent à les idolâtrer avec des phrases telles que « oh qu’ils sont beaux » « ils ont une vie parfaite » « ils n’ont pas de problème dans leur vie ».

Croyez-vous réellement que ces couples posteraient leurs problèmes personnels  sur les réseaux sociaux ? Je ne pense pas. Vous pouvez apprécier ce genre de couples qui, oui sont beaux car nous sommes pour la mixité, cependant restez vous même et n’essayez pas à tout prix d’être comme eux afin de vous donner une image sociale « tendance ». Laissez Dieu et le destin vous guider.

Je pense sincèrement que tous les couples sont « Beaux », tant que l’amour, le respect et la confiance règnent au sein de celui-ci.  Vous pouvez en être fier car c’est cela qui fait la beauté de votre couple et non la couleur qu’il reflète.

 

ET SI ON PARLAIT DU « BLACK LOVE » : 

Malheureusement, je pense que c’est « l’idolâtrie » abusive des couples « mixtes » qui crée des mouvements de revendications tels que le « BLACK LOVE ». En effet afin de répondre aux personnes qui mettent systématiquement en lumière les unions des personnes blanches et noirs, des couples noirs développent à travers les réseaux sociaux, des vagues de revendications dont les objectifs sont de rappeler, qu’une union de deux personnes noires est aussi belle que celle de personnes noires et blanches. Les « BLACK LOVER », fiers d’être en couple avec une personne noire, souhaitent aussi mettre fin au cliché qui dit qu’être en couple avec une personne blanche, permet d’intensifier l’amour et le confort dans sa relation.

Malgré tous ces arguments solides et rationnels, je trouve regrettable que nous soyons arrivé à ce niveau de « RIVALITÉ ». Une « RIVALITÉ AMOUREUSE » qui nous pousse à nous diviser et à nous auto-stigmatiser autour d’un thème qui selon moi doit être un moyen de cohésion et d’épanouissement. Par conséquent, répondre de cette manière aux adeptes des « COUPLES MIXTES » ne fera qu’envenimer les « TENSIONS » et finira par justifier l’injustifiable, c’est à dire l’importance de la couleur de peau au sein d’un couple.

Je pense sincèrement au risque de me répéter, qu’en 2018, nous devrions choisir un partenaire pour ce qu’il est réellement, c’est-à-dire sa personnalité, son intelligence, son élégance et son savoir être. Nous devrions faire naturellement abstraction de la couleur de peau et nous intéresser à la beauté de l’âme de notre partenaire.

Il est vrai que nous avons tous nos goûts personnels et qu’il est normal que nous soyons plus attirés par un physique plutôt qu’un autre. Ainsi certains préfèrent les blancs, les noirs, les rousses, blondes, métisses, petites, grandes etc…. Cependant je pense qu’il faut commencer à se poser les bonnes questions dès le moment où ces critères deviennent une obsession et un critère majeur de sélection.

 

LA SOUFFRANCE DE CERTAINS COUPLES « MIXTES » :  

Contraints d’observer cette « mode » des couples dit « mixtes », les personnes dont cette union interraciale fut le fruit du hasard, finissent pas se sentir oppresser par des remarques telles que : « On sait que tu es avec cette personne pour les papiers » « Toi, tu es avec lui pour te donner une bonne image, pour avoir un bon niveau de vie… ».

Bizarrement ces remarques ciblent essentiellement les femmes noires qui, lorsqu’elles sont en couple avec une personne blanche se trouveront systématiquement confrontées à ce genre de remarques absurdes alors que ces dernières furent naturellement guidées par l’amour dans le choix de leur partenaire.

Je suis moi-même issue d’un couple « mixte », ma mère est noire Ivoirienne et mon père est blanc Français et je peux vous assurer que mes parents m’ont mis au monde par amour et non parce que ma mère voulait absolument les papiers, ou parce qu’elle avait envie d’avoir des enfants « métis ».

Pourtant, dès les débuts de leur relation, ils ont été victimes de ces clichés qui automatiquement sous-entendent que si une femme noire de surcroit africaine est en couple avec un homme blanc, c’est uniquement pour des questions d’argent et/ou de papiers. De plus, si vous aviez la « malchance » d’avoir un écart d’âge plus ou moins important, « bonjour la galère ».

Il est inacceptable d’être confronté à ce genre de sous-entendus, surtout que je pense qu’une bonne majorité de ces couples se sont unis par amour et non par intérêts financiers, mais comme vous le savez, malheureusement « un arbre qui tombe fait toujours plus de bruit qu’une forêt qui pousse ». Cette minorité de personnes mal intentionnées ont fini par généraliser ce phénomène au point d’en faire un cliché international. 

 

ET LES COUPLES ISSUS TOUS DEUX DU MÉTISSAGE BLANC NOIR ? 

Parlons maintenant des couples dit « MULÂTRE », un terme utilisé pendant l’esclavage qui qualifie les personnes issues d’un métissage noir et blanc. En effet, souvent victime de remarques telles que « Vous les métis vous aimez trop rester entres vous » « Vous êtes racistes » « Vous vous prenez pour les plus beaux c’est pour cela vous restez entres vous ». Les couples métis se retrouvent eux aussi oppressés injustement par ces clichés infondés et néfastes à la cohésion sociale.

J’ai une question : Lorsque deux personnes blanches sont en couple, les traite-t-on de racistes ? Lorsque deux personnes noires le sont aussi, les traite-t-on de racistes ? Non, bien au contraire, c’est même valorisé de nos jours comme expliqué précédemment avec le « black love ». Alors pourquoi quand deux personne métis (mulâtre) se mettent ensemble cela crée-t-il une polémique au sein de la société AFRICAINE ?

Je pense que toutes ces tensions autour des métis remontent une fois de plus à l’époque de l’esclavage, époque où les métis avaient quelques privilèges par rapport aux esclaves noirs. Un sentiment d’injustice qui est resté ancré dans les esprits au point de refaire surface de nos jours. Je suis moi-même une femme métisse en couple avec un métis ayant exactement le même métissage que moi, je sais donc de quoi je vous parle. Se mettre en couple avec une personne de la même couleur de peau ne reflète en rien un choix communautaire et raciste.  

Parfois nous pouvons nous mettre en couple avec une personne de la même couleur que nous tout simplement parce que nous partageons des idées, des conceptions similaires de la vie mais cela ne signifie pas qu’un jour nous ne puissions pas retrouver ces idées communes chez un partenaire de couleur différente. Comme je le dis souvent, tout est une question de « Feelings », suivez votre cœur !!

De plus, nous, personnes issues de ce métissage, nous sommes très souvent « REJETÉES » car du côté blanc nous sommes « NOIRS » et du coté noir nous sommes « BLANCS ». Je pense qu’inconsciemment certains métis parviennent à se trouver une « IDENTITÉ » et « UNE PLACE » auprès d’un compagnon métis sans avoir à subir des remarques « RACISTES » du style « oh ça c’est ton côté blanc » ou encore « voilà son côté noir ». L’Homme est connu pour tisser des liens plus facilement avec des personnes qui lui ressemble plutôt qu’avec des personnes différentes, un comportement naturel qui selon moi n’a absolument rien de malsain.

Je souhaite réellement attirer votre attention autour de ce sujet qui me tient à cœur car nombreux sont mes amis noirs qui ont eu des relations avec des personnes métis et dont les parents s’y étaient opposés par l’intermédiaire de remarques telles que « les métisses ne sont pas des personnes bien, ils finiront toujours par te quitter pour se mettre avec une personne métisse, quoi qu’il arrive ».

C’est triste, car effectivement il existe beaucoup de couples métis. Cependant j’ai la chance de côtoyer des couples métis et noir, métis et blanc, chose qui me rassure et qui contre l’idée que la société (surtout la société Africaine) souhaite transmettre de la personne métis, qui dit que « Le métis est une personnes raciste et sectaire ». Il s’agit d’un véritable cliché qui cache un certain complexe d’infériorité car rappelons-le, dans mon cas et dans mes observations, ces remarques viennent essentiellement d’individus et de famille noires. Cette façon de penser doit prendre fin en 2018.

 

Le Brésil, Un pays « métissé dans la douleur »

Pour conclure cet article, J’aimerais vous montrer à quel point la considération de la couleur de peau prend des proportions parfois hallucinantes dans notre société.Prenons l’exemple d’un pays très métissé tel que le Brésil, saviez-vous que le brassage ethnique de ce pays s’est effectué dans un climat de douleurs et d’intérêts au détriment d’un climat d’amour et de paix ?

En effet, afin de se donner une chance de croissance sociale et de confort, nombreux sont les brésiliens qui ont choisi de se mettre en couple avec une personne brésilienne blanche. Un choix parfois difficile pour certains, mais qui constituait le seul moyen de franchir les barrières ethniques et qui aujourd’hui séparent encore le peuple brésilien dans l’accès à la reconnaissance sociale.

Je suis tombée récemment sur un reportage à ce sujet, des femmes noires brésiliennes expliquaient que le « BLANCHIMENT ETHNIQUE » était considéré comme « UNE CHANCE » et que d’ici quelques années, certaines familles brésiliennes noires deviendraient 100% blanche et donc ferait en définitif un pays « 100% blanc ». Seulement, ce qu’ils oublient c’est que la génétique ne ment pas, et que tôt ou tard, chez les futures générations le coté noir ressortira. Alors pourquoi se donner tout ce mal pour éradiquer quelque chose de naturel ? Ne vous rappelez-vous pas de ce couple blanc ayant eu un enfant noir ?

 Je voulais terminer mon article en vous parlant de cette histoire pour vous montrer à quel point être noir est tristement considéré comme un « HANDICAP » dans notre monde, au point où dans certaines sociétés « LE BLANCHIMENT ETHNIQUE » est vu comme un moyen de réussite.

Très bientôt, dans un article de culture générale, nous vous proposerons un article détaillé sur la société brésilienne. En attendant prenez soin de vous et surtout apprenez à aimer la personne en face de vous au-delà de sa couleur de peau. L’amour, le vrai, c’est voir au-delà du physique.

Nous avons tous nos préférences c’est vrai, mais sachez que certes le physique attire mais il ne retient pas 😉

TAKE CARE AND SEE YOU.

LA BISE

 

Mon profil vous intéresse ? Retrouvez mes books professionnels via les liens suivant:
– Outlawmodels : http://bit.ly/2wVeppH
– Karin Model Paris : http://bit.ly/2wV9aGs
– Profile Models : http://bit.ly/2vSoQqg

Des questions ? Suivez-moi sur instagram : @Cindylababss 

Share This