Aujourd’hui je tiens à échanger avec vous autour d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur depuis mon plus jeune âge, et pour lequel il est temps de réagir : il s’agit de mon accent mais aussi du culte des accents en général. Depuis que je suis petite j’ai un accent « Ivoirien », ce qui a priori dérange certaines personnes plus ou moins proches, pour qui les « standards de beauté » dépassent l’aspect physique pour finalement toucher la personnalité.

Dans la société actuelle, une jeune femme claire de peau, aux cheveux bouclés et se rapprochant un peu plus de « l’idéal caucasien » ne doit pas avoir un accent autre que celui des occidentaux à défaut d’être marginalisée et mal vu.

Triste monde !

Bien évidemment je trouve ce raisonnement absurde et réducteur car il sous entendrait qu’en fonction de notre phénotype nous devons avoir un accent propre à ce dernier. Assez régulièrement, les gens me disent que mon physique ne « match » pas avec mon accent. A ces propos, je réponds : « Qu’en est-il des Africains noirs, qui ont passé l’intégralité de leur vie en France et qui parlent la langue de Molière parfaitement et sans accent ? Cela vous choque ? Du fait qu’ils soient noirs, doivent ils parler avec un accent soi-disant de « Blédards » ?

En réalité, nous avons tous un accent sur cette terre, que ce soit l’accent Français, Anglais, Américain, « Africain » et j’en passe, mais malgré cette multitude d’accent il semblerait que certains dérangent plus que d’autres et ne soient pas apprécié à leurs justes valeurs. Pour mon cas, j’ai un accent Africain, plus précisément Ivoirien que j’adore et que je ne souhaiterais perdre pour rien au monde.

En effet, je suis née en Côte d’Ivoire où, j’ai grandi pendant plus de la moitié de ma vie avant de rejoindre la France définitivement à l’âge de 16 ans. Cet accent fait partie de moi et constitue ce que je suis aujourd’hui mais malheureusement celui-ci semble choquer la plupart de mes semblables au point d’en être un véritable problème alors que pour moi, ce dernier est une marque de personnalité qui doit être conservée.

LE MONDE DE LA MODE ET DE LA BEAUTE EN FRANCE : ABATTRE L’ACCENT « AFRICAIN »  

Récemment, j’ai rencontré une personnalité publique très influente, qui travaille à la télévision et sur de nombreux évènements prestigieux de beauté. Cette personne m’ayant remarqué et souhaitant m’ouvrir des portes m’a très vite fait comprendre que mon accent posait problème et m’empêcherait d’atteindre le top niveau.

Je le cite « Tu es belle, tu as un physique hyper classe un peu Latina, mais quand tu ouvres la bouche ton accent casse le mythe ».  

Cette remarque est non seulement très réductrice, mais ajoutée à cela sous entendrait que la classe, le charisme et l’élégance soient réservés aux femmes autres qu’africaines et l’image de L’Afrique ne peut pas être associé avec le « beau », car selon cette personne « je suis trop belle pour avoir un accent africain ».

Cette personne m’a également fait comprendre que si je souhaitais faire carrière dans le monde audio-visuel tout en gardant mon accent « africain », il me conseille de m’orienter vers les chaines de production africaines où je n’aurai pas de mal à me faire comprendre. En résumé, si nous suivons la philosophie de ce type de personnes, pour s’épanouir et réussir dans la vie nous devons parler avec un accent bien définit en fonction de son physique et de son auditoire ?

Voici une autre remarque tout aussi désobligeante que j’ai pu entendre :

« Tu as tes chances aux concours miss France, mais autant te dire qu’avec cet accent ça ne va pas le faire, tu peux être sûre de passer sur tous les zapping télé si jamais tu es élue » . 

Je suis triste quand j’entends ce genre de réflexions en 2018, oui triste que nous Africains, soyons encore représentés comme les guignols de service. 

Comment peut-on utiliser l’identité d’une personne comme un instrument de moquerie ?

Ce que je comprends encore moins, c’est qu’il y a des mannequins d’Europe de l’Est qui ont un accent bien plus prononcé que le miens, roulant les R mais cela ne semble déranger personne et ne semble pas être un handicap comparé à une jeune mannequin métisse ou noire avec un accent « africain ».

Pauvre Afrique !

Avec le temps j’ai appris que cette personne me faisait toutes ces réflexions dans l’espoir de me faire prendre conscience de la « gravité de mon accent » afin que je puisse ensuite me conformer à ce que la société Française attend de moi. Je le cite : « Ton énorme potentiel visuel inexploité est gâché par ton accent », en ce qui concerne le concours miss France ou la participation à des émissions diffusées sur la TV Française. J’ai même entendu dire qu’en raison de mon accent, voici l’image que je renvoie aux yeux de certaines personnes

« sois belle mais tais-toi »,

ce qui sous-entend à nouveau que nous Africains, sommes dépourvus d’intelligence et de savoir être à cause de nos accents.

Sommes-nous incompréhensibles ?

Mais oui bien sûr, il n’y a qu’à voir à la télévision, ce sont toujours les africains qui ont droit à des sous-titrages lorsqu’ils sont interviewés, une pratique qui selon moi devient abusive dans certaines situations où le sous-titrage n’a vraiment pas lieu d’être.

Pour revenir à mon cas, sans être prétentieuse, je suis une personne qui s’exprime bien et qui veille continuellement à ne pas être vulgaire ce que me laisse encore plus perplexe lorsque j’entends de telles absurdités au sujet de mes aptitudes à m’exprimer. Par conséquent, je refuse catégoriquement ce manque de respect tout simplement parce que mon accent raisonne mal aux oreilles de cette société et ne « match pas avec mon physique ».

Je peux concevoir que pour les métiers de chroniqueuse ou présentatrice TV, des qualités d’expression orale sont requises telles que l’articulation, rythmer son débit et j’en passe, cependant je ne conçois pas qu’un accent fasse preuve des critères de sélection car cela fait partie de la personnalité. A force d’entendre ces critiques venir de la bouche de français essentiellement, je finis par croire qu’ils ne parviennent pas à accepter la différence et à en faire abstraction au sein des relations interpersonnelles. Ils s’acharnent à être moqueurs et frustrants.  Pourtant à l’inverse, les étrangers eux, sont flattés et considèrent que faire l’effort de parler leur langue est une réelle marque de respect.

Pourquoi certains Français sont donc aussi moqueurs lorsqu’une personne parle français avec un accent étranger, de surcroit si celui-ci sonne Africain ?

Tous ces constats m’ont encore plus freiné lorsque qu’un membre du comité Miss France m’a proposé de participer à ce concours. Je suis très fière d’être française mais je refuse de prêter mon image à un concours comme celui-ci, qui n’est pas prêt à accepter la diversité car oui, aujourd’hui être Français ne se résume pas qu’à être blanc, d’avoir les cheveux raides et d’avoir un accent « SO FRENCHIE ».

En 2018, la société française est riche en diversité et il est temps que certaines personnes ouvrent les yeux, les oreilles et l’acceptent. Ce qui me fait souvent rire, c’est que ces réflexions proviennent en grande partie de personnes qui se disent « promouvoir la diversité ».  Mais ce que ces personnes ignorent c’est qu’en fait, pour se donner une image positive au sein de la société font la promotion d’une diversité sélective, basée sur leurs normes et qui est considérée comme une richesse que lorsque cela les arrange.

Revenons maintenant dans le contexte mode, lors de mes castings en France, j’ai souvent raté de peu, de gros contrats publicitaires. Des échecs qui au début me faisaient douter de mes capacités dans ce métier puis je me suis rendu compte qu’il s’agissait à chaque fois de publicités où je devais parler, coïncidence ? Je ne veux pas dire que 100% de ces échecs sont causés par mon accent mais je pense vraiment que celui-ci y a joué pour beaucoup lors des décisions finales.

Comme je l’ai souvent dit « En France ou même dans le monde tout ce qui touche à l’Afrique n’est pas encore considéré comme lucratif », alors imaginez que, non seulement, il faut avoir un physique propre à ce que l’industrie de la mode attend, c’est-à-dire avoir la peau blanche, les cheveux raides et si possible sans forme et maintenant il serait impératif de bannir nos accents africains ?  Je conçois que pour les annonceurs, il est important que le mannequin entre dans la peau du personnage imaginé pour la publicité et par conséquent les moindres détails sont étudiés par les équipes artistiques. Cependant, dans mon cas, j’ai été choisi pour des publicités où je devais rester moi-même et suivre un script pré-rédigé. Il faut donc croire que ma personnalité « trop africaine » ne satisfaisait pas les attentes de l’annonceur et que pour être « l’heureuse élue » j’aurais dû suivre leur dicton :

« Conforme toi ou passe ton tour ».

En discutant avec une personne du milieu de l’audio-visuel sur mes éventuelles perspectives de carrière dans ce milieu, cette dernière m’a sorti cette phrase qui m’a à nouveau laissée bouche bée :

« C’est très bien que tu ailles aux Etats-Unis, car avec la pratique quotidienne de l’anglais tu finiras par perdre ton accent « africain » et tu pourras enfin taper dans l’œil des productions audio-visuelles françaises … ».

« LOL », ce raisonnement affligeant me fait bien rire car expliquez-moi comment peut-on perdre son accent du jour au lendemain ? Malgré mes 8 années de vie en France mon accent fait toujours partie de moi et sachez que pour rien au monde je ne souhaite le perdre.  Tous ces constats alarmants et dramatiques résument un fait qui m’attriste profondément. Celui que j’ai eu la « mal chance » d’avoir aux yeux de certaines personnes le mauvais accent, celui d’un peuple dominé et méconnu car je peux vous assurer que si j’avais l’accent suisse, belge ou canadien cette discrimination ne me serait jamais arrivé, mais bien au contraire celui ci serait valorisé et considéré comme étant sexy.

DES SEQUELLES MORALES A VIE

Malheureusement, à force de voire quotidiennement le même accent dans les médias nous observons de réels problèmes identitaires et d’estime de soi. En effet je rencontre de plus en plus de personnes qui changent leur accent dans l’espoir de s’intégrer dans la société où ils vivent.  En Côte d’ivoire par exemple, il est très fréquent de voir des femmes noires, qui lorsqu’elles sont en couple avec un blanc mettent leur accent ivoirien de côté pour adopter celui de leur compagnon. Dans l’argot ivoiriens (le nouchi) ce phénomène social s’appelle le « chocobi ».

Vous pouvez souvent entendre des ivoiriens dire « Elle/Il chocoooo hin », ce qui signifie que la personne en question force sur un accent qui n’est pas le siens, ou parle de manière très « occidentalisée ».

Je pense qu’il s’agit simplement d’un complexe d’infériorité, ces personnes veulent à tout prix se rapprocher d’un idéal qui leur est quasiment inaccessible. Une idolâtrie compréhensible vu le rôle actuel des médias. Ce rejet de personnalité est triste, car cet accent fait partie du patrimoine Africain et on ne devrait pas en avoir honte mais plutôt en faire la promotion.

VIVRE AVEC L’ACCENT « AFRICAIN » : 

« Erreur sur la marchandise », « Une métisse qui parle comme une villageoise », « faut choco un peu, ça ne te ressemble pas » « c’est étrange que ce soit la plus clair qui ait autant l’accent prononcé », « J’étais choqué quand je t’ai entendu parler » « Tu fais exprès de parler ainsi ? »

Voici un échantillon de réflexions que j’ai pu entendre de la part de personnes en majorité noires ou métisses qui me rencontrèrent la première fois. Je ne peux pas leur en vouloir, car la société a finalement réussi à nous faire accepter qu’il y ait un accent attribué à chaque physique et que donc le mien étant proche d’une femme occidentale il est impensable que je puisse parler avec un accent « africain ».

Ces propos illustrent clairement la haine, le complexe et le racisme internalisé que l’on a de nous-même. Le jour où nous seront fiers de nos attributs et arrêteront de nous rabaisser entre nous, il y aura un énorme changement, car nous imposeront ainsi le respect des autres peuples.

Ces personnes doivent comprendre qu’on ne fait pas exprès d’avoir un accent, c’est l’environnement dans lequel un individu grandit qui détermine la manière dont celui-ci va s’exprimer. Se moquer ne changera rien à part plonger la personne dans un mutisme maladif qui l’empêchera de s’épanouir et vivre en paix avec sa personne.

ÊTRE UN CADRE EN ENTREPRISE AVEC UN « ACCENT AFRICAIN » : MISSION IMPOSSIBLE

La discrimination dont  je parlais précédemment ne concerne pas seulement le monde de la mode, il est aussi très présent dans le monde professionnel où l’accent « africain » n’a pas sa place.

J’ai des amis plus ou moins proches qui se sont confiés à moi et m’expliquant que lors d’entretiens d’embauche, ils étaient contraints de manières subtiles d’adopter un accent d’avantage occidental au risque de ne pas être embauché. Pour pouvoir satisfaire leurs besoins primaires qui sont se nourrir, se vêtir et se loger, ces personnes étaient obligées de se conformer aux dictats de leur employeur.

En 2018, malgré l’application de lois contre la discrimination ces pratiques restent courantes et privent ces personnes d’épanouissement et de développement professionnel /personnel. Il est du devoir de ces recruteurs de juger un candidat pour ses diplômes, ses compétences ou son expérience et non sur sa manière de parler.

Pour finir j’aimerai dire à toutes ces personnes qui se sont sentit rabaissées à cause de leur accent ou de leur manière de s’exprimer qu’il est important qu’elles restent telles qu’elles sont.  C’est cette singularité fera leur force, donc allez y embrassez votre différence !

C’est en mettant en lumière nos originalités que nous ferons rayonner la paix, la joie la tolérance et le vivre ensemble.

Je prie Dieu tous les jours pour que les mentalités changent et que nous vivions au sein d’une société unie et indivisible.

A toute ces personnes qui m’ont rabaissé en me disant que mon accent faisait sauvage, villageois, qu’ils n’allaient pas avec mon physique sachez que je ne le changerai pour rien au monde et celui-ci sera toujours présent. Je me donne le pari d’atteindre les sommets dans toute mon authenticité car c’est ce qui constitue ma plus grande richesse et fait de moi une personne différente de ce que la société souhaite ! Et oui

une métisse plutôt claire de peau, aux traits fin, les cheveux bouclés façon latine avec un accent Ivoirien, ce n’est quand même pas commun non ?

Hé ben sachez que j’embrasse cette touche d’originalité car elle se remarque, et constitue ce que je suis, et parle d’où je viens, de mes origines.

La bise !

Mon profil vous intéresse ? Retrouvez mes books professionnels via les liens suivant:

– Outlawmodels : http://bit.ly/2wVeppH

– Karin Model Paris : http://bit.ly/2wV9aGs

– Profile Models : http://bit.ly/2vSoQqg

Des questions ? Suivez-moi sur instagram : @Cindylababss

Share This